• Facebook Social Icon
Show More

• Papooz • 

Qui n’a pas encore en mémoire leur tube Ann Wants To Dance ? Bande-son de l’été 2015 et clippée par Soko (plusieurs millions de vue), cette ritournelle ensoleillée et addictive jetait les bases du songwriting à quatre, mains d’Ulysse Cottin (le brun) et d’Armand Penicaut (le blond). Ces deux histrions, qui composent et chantent indifféremment dans la langue de John Lennon, posaient l’air jovial sur la pochette de leur album inaugural, Green Juice (2016), enregistré au Cap Ferret. Car Papooz pratique l’art de la pop chaloupée et du groove imparable comme peu de leurs compatriotes – à part Phoenix, on ne voit pas. Un pied dans la pop tropicale, l’autre dans la bossa débridée et la tête dans les seventies américaines, Ulysse et Armand font la paire. Faussement dilettante et fichtrement inspiré, le tandem combat la morosité ambiante en chansons.

 

• Louise Verneuil • 

Amples et cinématographiques, les chansons de Louise Verneuil nous emmènent en voyage, à coup de longs travellings où l’on voit cette amazone rouler « sans raison », rouler jusqu’« à toucher l’horizon ». Le chemin se veut initiatique et pavé de guitares électriques, de lyriques envolées de violons, de tambours maghrébins, de chœurs sensuels comme dans un retour chamarré au rock british et bohême des années 70. 

Entre Jane Birkin et Marianne Faithfull, Patti Smith et Nico, cette impétueuse femme-enfant s’invente à 30 ans une filiation qui évoque cuir et soie, chic et chien.

© 2020 by Le Makeda

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Icône YouTube